10e combat

Longtemps exploités, les caféiculteurs du Burundi cherchent à devenir maîtres de leur avenir

Pendant la colonisation belge, les caféiculteurs du Burundi n’avaient reçu pour toute récompense qu’un maigre salaire. L’indépendance du pays en 1962, qui leur a permis de recouvrer la propriété de leurs terres, ne les a pas pour autant sortis de la pauvreté : le développement effréné de la culture du café dans le monde durant les années 90 a alors provoqué leur ruine.
 
Inades-Formation, notre organisation partenaire, accompagne les caféiculteurs pour leur redonner les clés de leur destin. Regroupement en coopératives, formations techniques, développement de la certification « Commerce équitable », diversification des cultures avec l’introduction du manioc ou de la banane… toutes ces actions portent leurs fruits : l’augmentation des revenus des planteurs leur permet aujourd’hui de subvenir aux besoins alimentaires de leur famille.

 

Votre don est décisif  pour poursuivre ces formations et la diversification des cultures vivrières, une évolution indispensable pour échapper à la spéculation sur le café et assurer la sécurité alimentaire des familles.