3 décembre

En Birmanie, des écoles monastiques proposent un système éducatif alternatif aux enfants les plus pauvres.

En raison des frais de scolarité trop élevés, les enfants birmans vivant dans des villages ruraux pauvres ou les bidonvilles des grandes villes n’ont pas accès à l’éducation.
Pour ne pas sacrifier l’avenir de toute une génération, le réseau des Écoles monastiques socialement engagées (SEMS), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, accueille ces enfants depuis quelques années.

 

En plus des disciplines générales enseignées par les moines bouddhistes, les enfants font aussi du sport, de l’informatique, de la musique et du théâtre. En apprenant par le jeu et en développant leur esprit critique, ils font ainsi des progrès plus rapides. Les enseignants font en sorte que l’école participe au changement social dans la communauté.

 

En 2017, SEMS a formé 236 enseignants et accueilli plus de 20 000 élèves dans 60 écoles monastiques à travers tout le pays.

 

Votre don est capital pour permettre à davantage d’enfants d’avoir la chance d’être scolarisés dans un pays où l’accès à l’école est difficile.